VIROSOFT CP4

Home / VIROSOFT CP4

VIROSOFTMC CP4

 

Distribué partout au Canada et aux États-Unis par BioTEPP Inc., VIROSOFTMCCP4 constitue la réponse à court et à long terme à l’attaque du carpocapse, un insecte toujours actif que l’on trouve dans les principales régions fruitières d’Amérique du Nord et du Canada.

Biopesticide viral très efficace, fabriqué à partir de Granulovirus cydia pomonella (CpGV), VIROSOFTMCCP4 n’est nocif que pour le carpocapse, car il permet à tous les autres insectes utiles de s’acquitter de leurs tâches.

Utilisé en production biologique et conventionnelle, il contribue non seulement à réduire les populations de carpocapses, mais également à réduire la propagation des pesticides chimiques et de leurs résidus.

 

VIROSOFTMC CP4 : une protection efficace pour vos arbres fruitiers

VIROSOFTMCCP4 est la réponse à court et à long terme aux attaques du carpocapse, un insecte actif et présent dans les grandes régions fruitières de l’Amérique du Nord et ailleurs dans le monde.

Au Canada, il est appliqué pour la protection des pommiers contre le carpocapse, communément appelé le ver de pomme.

Aux États-Unis, il peut être utilisé tant sur les pommiers que sur les poiriers, les pruniers, les pêchers, de même que sur les amandiers, les anacardiers (noix de cajou) ou encore les noyers (noix de Grenoble).

 

Notre technologie

 

VIROSOFTMC CP4, un biopesticide sécuritaire qui ne s’attaque qu’aux larves de carpocapses

Il mène une lutte biologique au carpocapse en l’infectant d’un virus, le Cydia pomonella granulosis(CpGV). Le virus tue la larve avant même qu’elle ne puisse pénétrer dans le fruit, protégeant ainsi les récoltes et assurant un meilleur rendement.

Le CpGV a été isolé de carpocapses provenant de « l’écozone microbienne 4 » du Canada, qui englobe la région des Grands Lacs, du Nord-Est des États-Unis et des Maritimes canadiennes. Il est d’une lignée différente des autres CpGV-M déjà utilisés dans de nombreux domaines.

VIROSOFTMC CP4 ne s’attaque qu’au carpocapse, laissant tous les autres insectes bénéfiques, dont les insectes pollinisateurs, accomplir leur tâche.

 

 

Processus d’infection du VIROSOFTMC CP4 

VIROSOFTMC CP4 cible la larve d’insecte nouvellement éclos qui n’a pas encore mué en papillon.  Une fois le biopesticide ingéré par les larves, ces dernières meurent et libèrent encore plus de particules virales qui seront ingérées par d’autres larves.

Par conséquent, en l’espace d’une semaine environ, le nombre de larves de carpocapse est réduit et, sur une période donnée, les populations globales de carpocapse sont considérablement réduites, le virus devenant endémique.

Les larves malades cessent de se nourrir et les larves infectées mortes produisent plus de biopesticides.

Larve saine Larve infectée par le virus Larve morte Larve explosée infectée par le virus

 

 

Totalement sécuritaire pour les humains et les insectes pollinisateurs

Notre produit est un produit à risques réduits pour la santé humaine et l’environnement, comparativement aux pesticides conventionnels.

Utilisé en production biologique et conventionnelle, VIROSOFTMC CP4 aide non seulement à réduire les populations de carpocapses, mais il contribue aussi à la réduction de l’épandage de pesticides chimiques et à leur présence dans l’environnement ainsi que sur les récoltes.

 

Une performance qui rivalise et parfois surpasse celle des insecticides chimiques conventionnels

Non seulement VIROSOFTMC CP4 contrôle le carpocapse mais aussi, il ne laisse pas de résidus lors des applications en fin de saison.  De plus, VIROSOFTMC CP4 n’est pas toxique pour les oiseaux, les abeilles, les invertébrés, les poissons, les mammifères et les plantes car la substance active qu’il contient ne pénètre pas dans les tissus végétaux.

Au fil des ans, plusieurs essais ont été entrepris pour démontrer l’efficacité du VIROSOFTMC CP4, notamment à la Washington State University, aux Laboratoires Yakima USDA, au Centre de recherche agroalimentaire du Pacifique à Summerland, Colombie-Britannique et au Centre de recherche et de développement en horticulture à St-Jean-sur-Richelieu, Québec.

Les résultats ont révélé une mortalité élevée chez les larves du carpocapse. À titre d’exemple, dans l’une des études, le nombre de papillons adultes piégés dans les parcelles témoins après la première et la deuxième génération atteignait 270. Dans les parcelles traitées avec VIROSOFTMC CP4, le nombre d’adultes capturés était aussi bas que 3 à 30 après la première génération et seulement de 0,5 à 4,5 après la deuxième génération. Une réduction de la population du carpocapse de plus de 98 %.

 

Le carpocapse un insecte  dont la population explose

L’une des conséquences des changements climatiques que nous subissons est de stimuler l’activité des insectes parasitaires, dont le carpocapse.

 

Le carpocapse est l’un des insectes ravageurs les plus répandus dans les vergers de pommes, de poires et de noix du monde entier. Il provoque des pertes considérables, en particulier dans la production de pommes et de poires.

En outre, les plaies causées par les larves de carpocapse constituent des sites d’entrée pour les maladies fongiques et autres insectes, ce qui réduit également la qualité des fruits.

Le carpocapse connait parfois plus d’un cycle de reproduction d’où la nécessité de lui mener une lutte sans merci.

 

Comment appliquer le VIROSOFTMC CP4

VIROSOFTMC CP4 est vaporisé en verger sur les arbres fruitiers à l’éclosion des œufs. Les applications doivent être planifiées de façon à ce que les larves de carpocapses puissent entrer en contact avec le produit et l’ingérer avant qu’elles ne pénètrent à l’intérieur des fruits.

Il doit être appliqué deux à trois fois, à intervalles d’une semaine, pour un total de deux à trois applications par génération d’insectes.

Recommandations pour la gestion de la résistance des insectes :

VIROSOFTMC CP4 contient un insecticide du groupe CpGV. Lorsque ce type d’insecticide est utilisé à plusieurs reprises dans les mêmes vergers, il se peut que certains insectes développent une forme de résistance au produit. Des stratégies appropriées de gestion de la résistance aux insecticides doivent alors être suivies. Par exemple :

  • Dans la mesure du possible, alterner l’utilisation de VIROSOFTMC CP4 et de tout autre type d’insecticide contenant un virus du type CpGV avec différents groupes d’insecticides qui contrôlent les mêmes insectes.
  • Utiliser des mélanges en cuve contenant des insecticides provenant d’un groupe différent, si cet emploi est permis.
  • L’utilisation d’insecticides doit faire partie d’un programme de lutte intégrée, incluant le dépistage, la tenue de registres et la prise en compte des pratiques culturales, biologiques et autres mesures de lutte chimique.
  • Contactez votre spécialiste local ou des conseillers en cultures certifiés pour toute recommandation supplémentaire concernant la gestion de la résistance aux pesticides et/ou la lutte intégrée contre les problèmes spécifiques au site et aux ravageurs dans votre région.
  • Pour plus d’informations ou pour signaler des cas possibles de résistance, contacter BioTEPP Inc.

VIROSOFTMC CP4 doit être utilisé conformément aux instructions figurant sur l’étiquette. L’utilisation de ce produit d’une manière incompatible avec les instructions figurant sur l’étiquette constitue une infraction en vertu de la Loi sur les produits antiparasitaires ou de la Loi fédérale américaine.

 Homologation

Homologué au Canada et aux États-Unis, VIROSOFTMCCP4 est reconnu pour utilisation en production biologique et est listé OMRI.

VIROSOFTMC CP4 a été examiné conjointement par l’ARLA et l’Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis, dans le cadre des travaux du Groupe de travail technique sur les pesticides pour l’examen conjoint des produits microbiens et sémiochimiques, travaux menés en marge de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).


Canada:


États-Unis: